Les données sont un avantage concurrentiel pour les propriétaires les agents et les gestionnaires d’actifs

Les constats sur les moyens de pilotage dans l’immobilier commercial

L’immobilier commercial s’est historiquement appuyé sur des systèmes désuets et disparates, utilisant des feuilles de calcul et des outils de CRM pour abriter des montagnes de données. Mais ces systèmes ne se parlent pas.

C’est un énorme problème qui pousse les propriétaires, les courtiers et les gestionnaires d’actifs à perdre d’innombrables heures à fouiller dans plusieurs systèmes pour répondre à une seule question simple. Il est également presque impossible de voir la vue d’ensemble.

Des solutions simples à mettre en oeuvre

C’est là que les outils de Business Intelligence (BI) entrent en jeu, donnant aux propriétaires et aux courtiers l’accès à une vue de haut niveau de l’ensemble de leur portefeuille du point de vue des données et du rendement.

À la base, les outils BI permettent un accès à des sources massives de données, sur les locataires, les ventes comparables, les mesures de portefeuille et plus encore.

Avoir autant de sources de données est génial, mais quand ces systèmes ne se synchronisent pas, ils ne sont pas aussi puissants.

La BI vise à ajouter une étape de plus de l’automatisation dans le processus d’analyse et d’agrégation des données, en aidant les propriétaires à réduire les temps d’arrêt, conclure des affaires plus rapidement et augmenter la rétention des locataires.

2 étapes

Principales façons dont les outils BI changent la donne pour les acteurs de l’immobilier commercial

Analyse de portefeuille plus approfondie

Les outils BI diffusent les performances d’un portefeuille avec l’analyse des données s’étendant à chaque actif sous gestion. L’agrégation de plusieurs sources de données en un seul visuel puissant permet aux utilisateurs d’accéder facilement à d’importantes mesures de santé de portefeuille, ainsi qu’à l’activité des opérations et des pipelines.

De plus, tout cela est en temps réel. Un agent pourrait se renseigner sur une vacance dans l’un de ses bâtiments au moment où il se produit, et immédiatement commencer à travailler pour remplir cet espace.

Rapports personnalisés

Aujourd’hui, les agents et les courtiers passent des heures à construire manuellement des rapports et à effectuer la saisie de données dupliquées.

Les rapports personnalisés sur les plates-formes d’analyse permettent aux utilisateurs de découvrir des informations uniques, à la fois dynamiques et à la demande.

Les utilisateurs peuvent souvent mettre à jour ces rapports directement, en s’intégrant aux différents ensembles de données et plates-formes de leur portefeuille. Le temps traditionnellement consacré à la construction de rapports peut être consacré à des tâches plus importantes comme la recherche de nouvelles offres ou l’établissement de relations avec les locataires. Les agents et les courtiers peuvent alors conclure des ententes plus rapidement et augmenter la rétention des locataires avec leur nouvelle banque d’idées.

Accès mobile

Ces outils de BI peuvent souvent être consultés sur les applications mobiles, sur les appareils que les propriétaires et les courtiers utilisent au travail tous les jours. Cela met des informations immédiates dans la paume de leurs mains, comme un mini-centre de commandement pendant qu’ils sont en réunion et sur la passe. Une bonne plate-forme d’intelligence d’affaires fournira une vue de haut niveau de l’ensemble du portefeuille d’une organisation pour des informations facilement digestibles ainsi que la capacité de percer dans les détails afin que les dirigeants puissent prendre des décisions plus intelligentes plus rapidement, en utilisant des données en temps réel.

Comment la BI et le Big data révolutionne l’immobilier

Le Big Data permet par exemple d’estimer plus facilement le prix de votre bien immobilier. Mais les cartes immobilières deviennent de plus en plus pointues et en très peu temps la puissance de la BI et du Big Data propose des moyennes qui certes ne reflètent ni l’état du bien, ni la présence d’avantages complémentaires (parking, balcon…), ni l’emplacement précis (vis-à-vis, étage…) mais donne de l’information utile.

 

Connaître le vrai prix de l’immobilier. Le véritable changement, c’est l’arrivée des analyses prédictives.

Grâce au big data, les données relatives au marché immobilier sont devenues facilement accessibles :

  • Evolution des prix du marché
  • Délai moyen d’une transaction immobilière
  • Projets de construction
  • Nombre de transactions immobilières…

Ces données peuvent également être liées aux clients :

  • Composition du foyer
  • Projets d’investissement immobilier
  • Crédit immobilier
  • Niveau d’endettement…

Certaines données sont également relatives à l’environnement :

  • Nombre de commerces, d’établissements scolaires
  • Nombre de transports en commun
  • Catégorie d’âge
  • Taux de chômage…

Le big data permet d’analyser les dynamiques de marché et les évolutions urbaines.

Chez OPERA, nous sommes parfaitement conscients de la puissance des outils BI — c’est pourquoi nous avons lancé nos propres offres de BI avec la BOX.

La BOX pour aider les propriétaires, les agents et les gestionnaires d’actifs à réduire les temps d’arrêt, conclure des transactions plus rapidement et augmenter la rétention des locataires.