Comment vaincre le gaspillage dans les hôtels et gagner en rentabilité ?

Comme tout secteur d’activité, l’hôtellerie doit lutter au maximum contre tous les risques de gaspillage qui peuvent découler de son activité quotidienne.

 

On connaît la sensibilisation environnementale actuelle contre le gaspillage énergétique (eau et électricité notamment) mais également contre la production de déchets (repas, consommables…).

L’hôtellerie en France représente 17 000 hôtels soit environ 630 000 chambres.

Pour une seule nuitée, la consommation en énergie est doublée par rapport à celle d’un ménage classique (300L au lieu de 150L d’eau par exemple).

Les solutions existent : régulateurs de débit eau et chauffage, produits d’entretien écologiques ayant un faible impact sur l’environnement, préférence pour les produits locaux … les solutions existantes sont multiples et permettent de substantielles économies.

 

Comment réduire les dépenses dans son hôtel ?

Il existe cependant d’autres types de gaspillage qui ont également un fort impact sur l’aspect financier d’un établissement hôtelier.

 

Optimiser son temps

Le plus important et je pense le plus coûteux reste le temps … Les tâches chronophages sont multiples. En tenant, bien sûr, compte de la structure de l’établissement, on peut notamment citer la prise de réservation, la mise à jour des tarifs sur les différents canaux, la gestion de la satisfaction client, la gestion des ressources humaines, la gestion des stocks…

Autant de tâches essentielles mais qui peuvent être responsables d’une perte financière conséquente.

 

Le numérique est présenté partout aujourd’hui comme une innovation mais il participe surtout et avant tout à réduire ou supprimer ce gaspillage voire générer des revenus additionnels fructueux.

 

Cela se traduit en premier lieu par une amélioration des processus. Le terme est certes pompeux mais cependant le temps gagné grâce aux processus est immense : réduction du temps de réservation, récolte des données automatique, connaissance client approfondie, mise à jour automatique des stocks après chaque réservation … On pourrait en citer d’autres, celles notamment ayant trait au revenue management telles que consolidation des données internes et externes, application des règles de gestion …

 

Le temps au sein d’un hôtel que l’on soit gérant ou bien Chef de Réception est le bien le plus précieux et il faut le réduire au minimum pour certaines tâches et ainsi en privilégier d’autres plus sources de valeur telle que l’accueil des clients.

 

Après les processus, le numérique permet de gagner en temps sur l’authenticité des données récoltées. Plus besoin de vérifier si les données relatives aux clients, aux tarifs sont justes puisque la vérification s’est faite en amont. La conséquence directe est donc une meilleure connaissance et relation client et il est alors possible de leur proposer durant leur séjour des produits additionnels conformes à leurs attentes et à leurs souhaits. Et autant de ventes additionnelles qui génèrent un revenu direct à l’établissement et qui surtout ne passent par aucun intermédiaire comme les OTA (Booking par exemple).

 

Optimiser ses ressources

Un autre gaspillage interne qu’il est aussi possible de réguler est celui des ressources nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement.

En ayant, un visuel précis du planning journalier, on peut ainsi mieux prévoir le personnel nécessaire (concernant le nettoyage des chambres par exemple) mais également de réguler la possibilité d’heures supplémentaires inutiles, heures supplémentaires déjà obligatoires pour le secteur. Plus les ressources seront en adéquation avec l’activité réelle et plus le bénéfice qui en découlera sera important.

 

Il est inutile de s’attarder sur le gaspillage lié à la gestion de stocks qui, si elle est faite manuellement, peut également prendre énormément de temps mais également peut être source d’erreur et donc impliquer soit des achats inutiles ou au contraire générer une rupture de stock.

 

Le gaspillage financier est donc étroitement lié au facteur temps. Une meilleure gestion du temps permet une meilleure coordination des activités et donc de se recentrer sur l’essence même de l’hôtel : l’accueil et la satisfaction de chaque client.

 

Le numérique au secours des hôtels

Il faut être clair, quand on pense numérique, on pense souvent investissement coûteux, période de transition à la fois longue et douloureuse et pour finir outil non adapté ou qui ne servira jamais.

Car là aussi, nous pourrions très justement parler de gaspillage.

 

Cependant, des méthodes existent qui permettent notamment de coller au mieux à l’activité, la taille et les possibilités d’investissement de chaque établissement, mais également d’être en parfaite adéquation avec les besoins réels.

 

Chez Opéra, nous prenons à cœur de répondre aux besoins quotidiens et nécessaires de tous les utilisateurs des outils ou services proposés.

La méthode que nous utilisons (appelée méthode Lean Agile) permet de collaborer activement et de manière efficiente avec tous les interlocuteurs.

Après un état des lieux précis, nous proposons des solutions en parfaite adéquation avec la stratégie choisie, le budget imparti et la demande qui nous a été faite.

Contrairement aux idées reçues, nous ne gaspillons pas votre temps et nous mettons en place votre projet en mois de 2 mois clé en main.

Nous vous accompagnons le temps que vous jugez nécessaire et nous vous transmettons toutes les compétences utiles pour vous faciliter le quotidien et que vous puissiez recouvrer une parfaite autonomie dans votre travail.

 

Faire le choix de numérique aujourd’hui pour un établissement hôtelier permet donc de réduire les principaux risques de gaspillage en termes de temps et donc par conséquent d’argent.

 

Faire le choix du numérique, c’est à terme gagner en temps mais surtout en argent et ceci beaucoup plus vite que vous ne pouvez l’imaginer …