La façon dont les données sont collectées, créées, stockées, analysées, distribuées et utilisées a considérablement influencé l’élaboration de nos stratégies de gouvernance des données.

Les règlementations sont multiples, l’Internet des objets (IoT) continue de se développer, la technologie évolue et les organisations utilisant le Big Data sont de plus en plus nombreuses.

Rester pertinent nécessite une certaine capacité à gérer son patrimoine informationnel, tant dans sa connaissance, son analyse que sa valorisation. L’utilisation de nouvelles fonctionnalités et l’élaboration de stratégies précises sont des éléments essentiels pour gouverner et valoriser ses données.

Selon Gartner, « les organisations consacreront deux fois plus d’efforts à la gestion des métadonnées par rapport à aujourd’hui afin d’évaluer la valeur et les risques associés aux données et à leur utilisation ».

Le Metadata Management n’est pas seulement une stratégie en plein essor. En effet, avec l’augmentation du volume de données, les métadonnées ont aussi été multipliées de façon exponentielles impliquant une nécessaire gestion des ces informations, véritable moteur de la gouvernance des données.

Qu’est-ce que le Metadata Management ?

Le Metadata Management, ou gestion des métadonnées en français, est l’administration de données qui décrit d’autres données, impliquant la mise en place de politiques et de processus qui garantissent que les informations peuvent être intégrées, consultées, partagées, liées, analysées et maintenues de manière optimale dans toute l’organisation.

Les métadonnées sont générées dès lors que des données sont créées, collectées, partagées ou encore supprimées.

Ajoutons, qu’elles ne se limitent pas à être » des données sur les données » mais sont des informations structurées qui permettent de décrire, d’expliquer, localiser, préciser des données tout en facilitant l’utilisation et la gestion des informations[1].

Pour vous donner un exemple, les métadonnées d’un document Word vont pouvoir vous renseigner quant à la taille du fichier, son auteur, sa date de création, de modification, ses dernières MAJ ou encore où se trouve l’information.

Les métadonnées appartiennent à plusieurs catégories : métier (règles, définitions, standards), technique (interfaces, documentations, dépendances, flux…) et opérationnelle (statistiques, analyses …).

Pourquoi & comment utiliser les métadonnées ?

L’objectif de la gestion des métadonnées est de permettre à une organisation d’analyser, utiliser et localiser plus facilement un ou plusieurs éléments spécifiques de l’information.

En amont, cela nécessite une certaine organisation reposant notamment sur des règles et processus ou encore la mise en œuvre d’un référentiel afin de faciliter l’utilisation et l’analyse de ces informations.

Selon le rapport d’Emerging Trends in Metadata Management, seulement 13% des entreprises interrogées ont défini une telle stratégie.

Cependant, l’utilisation des métadonnées ne date pas d’aujourd’hui. Le challenge pour les organisations réside dans la valorisation de ces métadonnées au travers de solution rendant l’information exploitable de façon collaborative et en temps réel par les métiers et l’informatique.

Par exemple, la première itération du déploiement de votre stratégie peut s’orienter vers la découverte de votre patrimoine informationnel d’une cartographie des données, puis de l’analyse de ces données, au travers d’un référentiel basé sur l’existant.

[1] Définition NISO –

Les métadonnées dans l’entreprise

L’équipe Opéra s’engage au cœur des projets de gouvernance des données au travers de solutions détaillées basées sur la métadonnée.

Opéra Conseil utilise la technologie de son partenaire DataGalaxy afin de comprendre et valoriser la donnée.